Pourquoi porte-t-on des sous-vêtements ?

Les sous-vêtements font partie de notre quotidien à tous.

On enfile son boxer ou son slip le matin quasiment sans se demander pourquoi on le fait. Ne dit-on pas qu’on se soucie de quelque chose « comme de sa première chaussette » ? 

Certains hommes font même l’impasse sur les sous-vêtements, et n’en portent jamais ou presque. 

Pourtant, de multiples raisons justifient l’utilité des sous-vêtements et ont poussé les hommes à en porter depuis la nuit des temps.

Confort, santé, hygiène : voici 5 bonnes (et sérieuses) raisons qui expliquent pourquoi les hommes portent des sous-vêtements.

Raison n°1 : protéger son intimité la plus précieuse

La première raison est la plus vitale : protéger son anatomie du froid et des chocs. 

On a retrouvé de très anciennes traces de cache-sexe, fabriqués à partir de peau d’animaux tannée et de corde. Les Egyptiens ont ensuite inventé le chendjit, un pagne constitué de triangles de tissu en lin attachés les uns aux autres. On revient sur la longue histoire du sous-vêtement pour homme dans notre Guide complet pour vous aider à choisir le meilleur dessous pour vous.

Au fil du temps et jusqu’à aujourd’hui, le sous-vêtement a toujours eu cette fonction de barrière protectrice contre les éléments extérieurs. Par temps froid, le sous-vêtement est une première couche de vêtement précieuse pour se tenir chaud. À l’inverse, quand il fait chaud, les sous-vêtements absorbent notre transpiration, nous permettant de garder une apparence sociale convenable. 

C’était aussi une protection contre les chocs et les éventuels périls auxquels s’exposaient les hommes. Car Messieurs, nous savons tous qu’un coup porté aux testicules peut s’avérer terrible.

Nos précieuses bourses ont des terminaisons nerveuses jusqu’à la rate, l’estomac et même le cerveau, avec une perception de la douleur extrêmement vive. Pas étonnant alors que les hommes n’aient eu de cesse de les protéger.

Alors certes, si un slip en maille n’est pas une armure et ne protège pas des coups, il permet au moins d’éviter que vos bijoux de famille ne traînent partout.

Raison n°2 : par respect de la norme sociale

Cachez ce sexe que je ne saurai voir ! Les hommes ont vite pris conscience de leur nudité et des connotations sexuelles associées à une partie génitale visible aux yeux de tous. 

On retrouve le récit de cette prise de conscience dès l’Ancien Testament, quand Adam et Ève cherchent à masquer leur nudité par convenance : « Alors se dessillèrent leurs yeux à tous deux, et ils connurent qu’ils étaient nus ; et cousant des feuilles de figuier, ils s’en firent des pagnes. »

Même dans des sociétés où l’on vit dénudé comme en Papouasie ou en Afrique, le sexe a un statut particulier, comme l’explique Alain Froment, médecin et anthropologue : “il y a ce qu’on appelle un étui pénien, c’est-à-dire que l’homme sera nu, mais son sexe sera caché dans un tube de bois.” (à lire sur Pourquoi Docteur)

Le sous-vêtement est donc chargé d’une puissante connotation charnelle. 

Il peut être un accessoire de pudeur, comme le soutien-gorge féminin qui peut être porté pour lisser la forme des seins et cacher un téton qui pointe. 

À l’inverse, il est puissamment érotique quand il se fait transparent ou quand on le porte un peu petit, pour mettre en avant ses atouts. Il reste dans tous les cas un outil de séduction, capable de vous faire marquer des points comme de jouer le rôle de tue-l’amour au moment de conclure.

Raison n°3 : par souci de confort

Depuis sa création il y a plusieurs millénaires, le sous-vêtement est tenu d’assurer le confort de son propriétaire. 

Avant la révolution industrielle et la démocratisation du coton, la très grande majorité des hommes n’avait pas les moyens de porter de la soie et la norme était aux vêtements en laine ou en lin. Et autant vous dire qu’on n’était pas encore capable de produire de la laine mérinos douce : les matières étaient résistantes mais rugueuses. Plutôt du style à provoquer des irritations sur la peau et à gratter.

Les vêtements portés au-dessus pouvaient être richement décorés avec des broderies ou des perles ; autant d’ornements qui pouvaient aussi frotter et irriter la peau. C’est là que les sous-vêtements interviennent : au départ fabriqués en lin ou en laine mais d’épaisseur plus fine, ils servaient à protéger la peau de ces douloureux frottements. 

Les plus riches, eux, pouvaient s’offrir des sous-vêtements en soie. 

Depuis, les vêtements se sont adoucis mais on a gardé la même envie de confort et le besoin de se protéger des irritations. 

Le vêtement porté à même la peau, comme un jean enfilé sans dessous tel un cowboy, est toujours une image d’Epinal de l’homme sexy. Oui mais voilà : c’est aussi inconfortable que de se raser au papier de verre. Quiconque a déjà essayé de porter une toile denim bien rêche à même la peau, comprendra de quoi on parle. Sans parler de l’accident de braguette si vite arrivé.

La laine continue à être utilisée pour les sous-vêtements, mais l’industrie textile a heureusement beaucoup progressé. Pour notre boxer long, nous mélangeons de la laine mérinos à du Tencel, une fibre produite à partir de pulpe d’eucalyptus qui a un toucher très soyeuse. Résultat : une seconde peau qui vous fera sentir comme un seigneur du Moyen-Age. Les irritations en moins.

Raison n°4 : par souci de bonne hygiène et de santé

Le filtre à saletés

Le sous-vêtement a aussi une fonction hygiénique.

Porté en première couche de vêtement, à même la peau, le sous-vêtement est là pour absorber la transpiration et les saletés corporelles, protégeant ainsi les vêtements d’au-dessus.

Cette fonction a été valorisée tout au long de l’histoire, du Moyen-Age avec les braies, au XIXè siècle avec la combinaison intégrale. Avant les progrès techniques et les standards d’hygiène qui ont démocratisé le bain, la toilette personnelle était limitée, et on changeait plus volontiers de sous-vêtements qu’on ne se lavait réellement.

Mais même si la douche s’est démocratisée et que le niveau d’hygiène a énormément progressé, cette fonction d’éponge à transpiration et saletés est toujours en vigueur.

Que ce soit via un boxer ou un maillot de corps, le dessous est votre compagnon le plus proche.

Débardeur blanc ultra doux et confortable pour homme en coton pima micromodal et élasthanne

Depuis la fin du XXè siècle, on voit émerger une dimension presque paramédicale du sous-vêtement. 

En contact rapproché avec les parties génitales tout au long de la journée, le sous-vêtement a son rôle à jouer dans l’équilibre de la flore intime – notamment chez les femmes sujettes aux mycoses. Le choix d’une coupe adaptée et la qualité des matières deviennent un enjeu de santé auquel il faut prêter une vraie attention. 

Il est recommandé de privilégier des matières hypoallergéniques et anti-bactériennes. Côté matières naturelles, privilégiez le coton (certifié Oeko-tex Standard 100, un label garantissant l’absence de substance toxique ou de perturbateur endocrinien) ou la laine mérinos.

Nous vous recommandons fortement les matières artificielles comme le micromodal ou le Tencel, qui sont anti-bactériennes et anti-odeurs. 

En revanche, nous vous déconseillons de porter des sous-vêtements à 100% composés de matières synthétiques comme le nylon ou le polyester, des matières moins respirantes qui fixent les bactéries et les mauvaises odeurs au fil du temps. 

Et bien sûr, rappelons qu’il est recommandé de changer de sous-vêtements et de chaussettes après chaque jour d’utilisation.

Avis aux aspirants papas

Le sous-vêtement a aussi une incidence sur la fertilité masculine

Porter des sous-vêtements très serrés rapproche les testicules du corps, augmentant leur température. Or, la température corporelle est trop élevée pour assurer une bonne teneur en spermatozoïdes. Pour une fertilité optimale, il serait recommandé de privilégier des sous-vêtements plus amples comme des caleçons.

Selon une étude du Massachusetts General Hospital de Boston, les hommes portant des caleçons ont présenté une concentration du sperme en spermatozoïdes 25% plus élevée que celle des hommes portant des sous-vêtements serrés comme les slips ou les boxers.

Pour tous les hommes qui aspirent à avoir une descendance prochainement : nous pouvons vous conseiller de porter notre caleçon en maille ou notre boxer Héritage, qui a un maintien moins prononcé qu’un boxer classique.

Raison n°5 : par besoin de maintien

Sur la plage, en forêt ou au cours d’une soirée un peu trop arrosée, on a tous déjà essayé de courir tout nu. Certains s’en font même un loisir, comme les participants de la Nakukymppi, une course de 10 kilomètres dans la nature finlandaise. 

Mais à part quelques amateurs, on sait que courir dans notre plus simple appareil, c’est un peu comme secouer une boîte d’oeufs au lieu de les porter délicatement au retour du supermarché.

Maintenir solidement son anatomie est un des besoins principaux exprimés par les hommes quand il s’agit de choisir leurs sous-vêtements, que ce soit pour le sport ou simplement la vie quotidienne. Si c’est votre cas, nous vous conseillons d’opter pour notre boxer Confort ou notre slip – deux sous-vêtements homme qui offrent un excellent maintien. 

Ça vous a inspiré ?