La grande histoire du Marcel, ou débardeur pour hommes

S’il y a bien un vêtement pour hommes qui suscite la controverse, c’est le débardeur en coton, ou marcel pour les intimes. 

A peine aperçu sous une chemise que bien souvent déferle un flot de moqueries sur ce pauvre vêtement qui n’a rien demandé à personne. Souvent perçu comme ringard, on l’imagine sous une chemise ouverte, avec poils apparents et chaîne en or qui brille.

Le marcel, du vêtement de dessous...à dessus

Le débardeur a une histoire riche et longue derrière lui. Loin de tomber aux oubliettes, il a même acquis au fil des années un statut de vêtement culte.

Nicolas, la moitié masculine de Pétrone, est lui-même un amateur de débardeurs sous ses chemises et pulls : il n’en fallait pas plus pour nous donner envie de partir à l’assaut de ce maillot de corps.

Avant de vous en dire plus sur notre modèle, retour sur l’histoire du débardeur pour hommes avec 4 choses à savoir pour être incollable à son sujet.

1/ Le débardeur masculin est à l’origine un sous-vêtement

La composition du débardeur est simple. C’est un tricot de peau sans manche, blanc et côtelé. Cette structure lui donne une grande élasticité et le rend idéal à porter à même la peau.

Près du corps, capable de bien absorber la transpiration, il est à l’origine prisé pour ses qualités hygiéniques, ce qui lui donne le statut de “maillot de corps”, à porter sous ses vêtements.

pétrone debardeur noir pour homme coton pima
Porté seul quand il fait chaud ou caché sous une chemise, le débardeur reste le fidèle compagnon d'énormément d'hommes.

En le glissant sous un vêtement, un tricot de peau est idéal pour protéger du froid en conservant la chaleur corporelle en hiver, et absorber l’humidité en cas de coup de chaud, comme son cousin le T-shirt.

Traditionnellement le débardeur est 100% en coton, même si avec l’évolution des techniques textiles, on peut désormais en voir en toile mélangée intégrant du modal ou de la laine. C’est d’ailleurs le cas de notre débardeur, qui mélange coton pima et micromodal, fidèle à notre toile réalisée sur-mesure par notre atelier portugais.

2/ Le marcel est un vêtement d’abord plébiscité par les ouvriers

Avec son absence de manches, le débardeur, surnommé “marcel” en France (du nom de l’usine Marcel, qui démarra sa production dès la fin du XIXè siècle) s’avère particulièrement pratique pour le travail physique. 

Il quitte alors son statut de sous-vêtement pour devenir un vêtement à part entière vite adopté par les ouvriers, notamment sur le port de Marseille. Le mot « débardeur » vient d’ailleurs du verbe « débarder », qui consiste à décharger des marchandises à quai.

Naît alors l’image très cliché de l’ouvrier viril en débardeur, muscles saillants. C’est l’image d’Epinal du marcel, immortalisé par Marlon Brandon dans son rôle de Stanley Kowalski dans le film « Un tramway nommé désir » en 1951.

Le débardeur prend alors en anglais le surnom de “wife beater”, associant le vêtement à l’image du mec à la virilité et à la violence débordantes.

3/ Une pièce de vêtement devenue mixte

Mais le débardeur n’est pas resté que masculin et s’est mû en un vêtement androgyne avec le temps. Le maillot de corps pour hommes est même devenu…un vêtement clé dans le combat féministe. Vêtement de l’intime, collant au plus près des formes du corps, le débardeur se charge en connotations sexuelles qui brouillent les limites entre ce qui est vu et ce qui est caché, entre masculin et féminin.

Le débardeur devient un vêtement phare des femmes des années folles, vers 1920/30, qui se mettent à le porter « à la garçonne », sans soutien-gorge et avec un pantalon moulant. Avec la “débardeuse” se construit l’image de la femme forte et indépendante, libérée des carcans des vêtements féminins contraignants.

pétrone debardeur noir pour homme

4/ Le marcel est devenu un véritable objet de la pop culture

Le débardeur est également devenu une star du cinéma et de la musique.

On le retrouve par exemple sur les épaules de Freddy Mercury dans le concert de Queen au Live Aid, de Bruce Willis alias John McClane dans Die Hard ou encore de Bruce Lee.

Efficace, sans entrave, le débardeur est un vêtement qui a traversé les âges et les modes. Et tout comme le sous-vêtement masculin est parfois pris à la légère, le débardeur était pour nous la pièce parfaite à remettre au goût du jour, pour proposer une alternative de qualité, un tricot de corps à la fois stylé et fonctionnel.

Et le débardeur Pétrone dans tout ça ?

Alors, trouver des bons maillots de corps, confortables, produits dans de belles matières qui ne font pas transpirer et pratiques à porter sous un vêtement : mission impossible ?

A coeur vaillant (et obstiné) rien d’impossible, alors on s’est attelé au sujet.

Après plusieurs semaines de travail sur les prototypes et beaucoup de patience durant la phase de production, il est maintenant l’heure de vous présenter le débardeur Pétrone, héritier de cette longue histoire.

Un haut “seconde peau” à porter en sous-couche

À l’origine sous-vêtements appréciés pour leur capacité à bien absorber la transpiration quand il fait chaud, et à protéger du froid l’hiver, le tricot de peau – dans sa version marcel comme T-shirt col V - a traversé les âges et les usages pour devenir progressivement un vêtement de dessus.
Avec ce débardeur, nous souhaitions renouer à ses origines de sous-vêtements, en vous proposant un maillot de corps, à la fois respirant et agréable à porter.

Nous avons voulu vous proposer un tricot de peau bien coupé et pratique, en version marcel ou T-shirt col V. Sa coupe est ajustée, proche du corps avec la touche d’élasthanne qui lui donnera un aspect fit, mais il n’en est pas pour autant slim. La coupe est proche du corps mais pas moulante pour rester flatteuse quelle que soit votre morphologie.

Nous voulons rendre honneur à sa fonction originelle de sous-vêtement en faisant de ce débardeur un bon maillot de corps, avec une longueur suffisante pour vous permettre de le rentrer dans votre pantalon si vous le souhaitez.

Nous avons accordé une attention particulière au col, suffisamment plongeant pour être invisible sous une chemise.
Côté emmanchures, elles sont conçues pour que vous puissiez les porter sans gêne en dessous d’un autre vêtement, sans bailler non plus au niveau des aisselles.

Résultat : de bons maillots de corps, à porter sous une chemise ou un pull. Pour ce qui est de la tenue, on a réfléchi à une toile qui pourrait bien vivre dans le temps, sans s’avachir au fil des lavages. Elle contient une touche d’élasthanne qui donne à nos maillots de corps une sensation légèrement élastique, qui leur permet de rester bien ajusté.

Une toile ultra-douce

Pour ce débardeur et ce T-shirt col V, priorité absolue au confort.

Et parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, nous avons utilisé la même maille que pour nos T-shirts à col rond, notre mélange maison de coton pima, micromodal et élasthanne. Une toile ultra-douce au toucher, souple et élastique, avec de bonnes propriétés respirantes.

Une texture souple, légèrement élastique, douce et confortable.

Respirer et être au chaud...sans mourir de chaud

C’est là que le fait d’avoir une toile mélangée est particulièrement utile par rapport à un haut 100% coton.

En effet, comme le lin, le micromodal est une matière thermorégulante. Concrètement, la toile laisse mieux circuler l’air quand il fait chaud ; et elle retient votre chaleur corporelle quand les températures baissent. Cela donne une toile tout-terrain, qui s’adapte bien aux variations de température, pour des hauts que vous pourrez porter tout au long de l’année.


Le micromodal est aussi apprécié pour sa capacité à mieux absorber l’humidité et à sécher plus rapidement que le coton, laissant votre peau sèche.

Autre atout, le micromodal est une matière antibactérienne. Quand on l’observe au microscope, sa surface est extrêmement lisse, sans prise sur laquelle les bactéries peuvent s’accrocher. Et pas de bactéries qui se stagnent, cela veut dire pas de mauvaises odeurs qui s’installent dans le tissu.
Concrètement, vous pourrez vivre votre journée à fond, enchaîner les activités et même courir après le bus, sans sentir mauvais.

Petit bonus pour la route, le micromodal est une matière anti-calcaire, à nouveau grâce à sa surface très lisse. La toile restera donc bien souple ; là où le calcaire a tendance à rendre des vêtements rêches avec le temps.
Sa structure physique lui permet également de se froisser moins facilement : a priori vous n’aurez pas besoin de repasser ces maillots de corps.

Un maillot de corps made in Europe

Ces maillots de corps pour hommes sont le fruit d’une production européenne, avec des matières venant au plus loin du bassin méditerranéen.

Le coton vient des États-Unis puis est filé en Suisse, et le micromodal est produit en Autriche à partir de forêts de hêtres d’Europe Centrale.
La confection, comme d’habitude, est 100% portugaise, prise en main par notre atelier de la région de Guimarães, à mille kilomètres tout pile de notre base logistique dans le sud de la France.

Production contrôlée par les normes européennes, peu de kilomètres parcourus, matières certifiées : ce sont là des aspects essentiels pour nous permettre de produire des vêtements de qualité.

Notre marcel et notre T-shirt col V disponible du XS au XXL, en blanc, gris chiné, bleu ciel et bleu marine.

Et comme vous pouvez tout à fait avoir envie de porter aussi bien des T-shirts col rond, que des T-shirt col V ou des débardeurs, vous pouvez personnaliser votre lot en mixant tous les hauts de notre collection.

Quel que soit votre choix de modèle, plus vous en choisissez, plus le prix unitaire baisse, et nous vous proposons notre meilleur prix à partir de 4 hauts achetés.

À l'honneur dans cet article :