En dessous #1 – Charles-Louis & Guilhem de In Corio

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En matière de sous-vêtements, il est souvent question d’invisible, de caché, d’intime. Chez Pétrone, en tant que spécialiste des sous-vêtements, on s’intéresse de près à ce qui se cache…en dessous. Ainsi nous est venue l’idée de cette nouvelle série de portraits.

Avec notre série “En dessous”, on veut creuser sous la surface pour parler histoires personnelles, passions plus ou moins cachées et petits rituels. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre de personnalités qui nous inspirent, et qu’on souhaitait vous faire (re)découvrir. La dernière fois, nous avions présenté Christina, fraîchement arrivée dans l’aventure Pétrone. On s’attable aujourd’hui avec Charles-Louis & Guilhem, les deux créateurs de la marque de beaux souliers In Corio.

Bienvenue à Charles-Louis et Guilhem de In Corio

InCorio

Charles-Louis, Guilhem et le fruit de leur travail

Salut Guilhem & Charles-Louis, qui êtes-vous ?

Nous sommes avant tout 2 amis d’enfance qui rêvaient de vivre de leur passion ensemble. Et donc aussi les fondateurs de In Corio, notre marque de souliers élégants et confortables vendus en ligne au prix juste.

D’où vous est venue cette passion pour les chaussures ?

Guilhem :  J’ai attrapé le virus des beaux souliers dans les placards de mon père qui a toujours collectionné les belles chaussures classiques. C’est comme cela que je suis tombé amoureux de la beauté des lignes, et des belles matières. Plus tard, j’ai décidé que je voulais préserver les qualités de ces beaux modèles, sans en payer le prix prohibitif, et avec Charles-Louis nous avons décidé d’agir en créant In Corio 😊

Charles-Louis : De mon côté et comme petit dernier de famille, j’ai découvert les beaux souliers d’abord aux pieds de mon père et de mes deux frères ainés. Plus grand, et porté par l’idée qu’un jeune homme doit avoir à ses pieds une jolie paire de chaussures, j’ai économisé pour m’acheter une première paire de souliers. Cette expérience s’est soldée par de belles ampoules aux pieds. Du coup, c’est donc un peu dans la douleur et que j’ai développé mon intérêt pour les chaussures, à la recherche du trio gagnant : esthétique, rapport qualité/prix, confort…

Chez In Corio vous faites de beaux souliers de ville, maintenant des sneakers… C’est quoi vos prochains projets de chaussures ?

Les sneakers sont notre prochain projet ! Après avoir créée les souliers classiques au confort de basket, il nous semblait naturel de proposer le sneaker aux finitions bottier. C’est un long travail pour proposer notre design propre (qui ne soit pas une énième Stan Smith), avec le niveau de qualité que nous souhaitons. D’ici quelques jours, grâce à l’arrivée du sneaker Maxime, nos clients pourront s’équiper en souliers classique et casual tout en profitant de nos tarifs dégressifs.

Sneaker bleues In Corio

Un aperçu de ces fameuses « Maxime »

C’était quoi, la première paire de chaussures dont vous vous souvenez ?

Guilhem : Ma première paire de basket à « scratch », j’habitais dans le 1er à Paris, je devais avoir 5 ans et trouvais ça trop cool. Le goût pour les beaux souliers est venu plus tard, à l’adolescence.

Charles-Louis : Même chose mais beaucoup plus tard… C’était une paire de Reebok Pump hexalite (ça ne date pas d’hier non plus 😊) qu’un de mes frères avait abandonnée dans un placard. Je les adorais même si mes parents m’avaient formellement interdit de les porter en dehors des cours de sport…

Pour les gens nés en 2000, voilà une photo de la bête

Et c’est ou c’était quoi, la paire de chaussures qui vous a le plus marquée dans votre vie ?

Sans entrer dans le monde du sur-mesure, dont le côté exclusif nous rebute un peu, nous trouvons magnifique le travail du bottier français Aubercy. C’est pour nous la meilleure illustration du « soulier à la française ». Une élégance naturelle, que nous essayons de retranscrire à notre façon dans les modèles In Corio.
Chaussures aubercyC’est vrai qu’on est loin de la Reebok des 90’s

Chez Pétrone, on a aussi des dons cachés : Marion peut jongler avec 3 balles et Nicolas a longtemps peint des figurines Warhammer. Et vous, c’est quoi votre petit truc secret que pas grand monde ne connaît ? Ce sujet dont vous pourriez parler pendant des heures, mais que vous gardez pour vous ?

Guilhem : Le cartilage de mes oreilles est très souple, ce qui les rend très malléables. Je ne sais pas si j’en parlerai des heures, sauf si tu insistes.

Charles-Louis : C’est vrai que Guilhem nous parle parfois de ses dons surnaturels… De mon côté je n’ai pas cette chance mais je peux vous parler des heures de montage de mouches pour la pêche de la truite.

Mouche pêcheOn vous offre un instant d’éternité à contempler la poésie de la mouche à truite.

Vous pourriez prendre une photo qui résume bien votre passion à vous ?

Nous n’avons pas une passion en particulier, pour nous c’est plutôt un savant mélange de : nos familles, nos amis, notre boîte, le sport et les voyages. Rien de bien original donc, mais je vous le recommande chaudement, car il nous comble pleinement !

Et si on vous proposait de partir sur une île déserte mais que vous ne pouviez emporter qu’un seul objet, ce serait quoi ?

Guilhem : Je pourrais faire semblant, mais mon smartphone, of course.

Charles-Louis : Un peu encombrant mais probablement un piano pour passer le temps.

Passons de “En dessous” aux dessous : parlons accessoires si vous voulez bien. Avez-vous une manière spéciale de choisir vos sous-vêtements du jour ? Ou bien vous vous en remettez au hasard ?

Guilhem : Pour le boxer (car je ne porte que ça), je privilégie le confort. Quand je découvre que je n’en ai plus de confortables en stock, c’est toujours un petit pincement. Et pour les chaussettes, toujours en fonction de la couleur des souliers et du pantalon, la base 😊
Charles-Louis : Boxer (noir la plupart du temps), et chaussettes assorties à mes souliers (grosse affection pour les chaussettes hautes).

Et les chaussures dans tout ça ? Vous commencez votre tenue à partir de la paire que vous avez envie de porter ou vous vous décidez à la fin ? Qui de l’œuf ou de la poule ?

Les souliers sont plus importants que le reste : une tenue moyenne avec de beaux souliers ça ira toujours, mais une tenue canon sera détruite par de mauvais godillots. Donc d’abord assurer les souliers (bien cirés), puis le reste de la poule suivra.

Chaussures In corioLes yeux dans les bleus

Vous êtes du genre à réfléchir à votre tenue la veille en fonction des circonstances ou vous faites confiance à votre inspiration du matin ?

Guilhem : Au quotidien, je me repose sur quelques looks dans lesquels j’ai confiance. De beaux basiques, bien coupés, et quelques pièces fortes pour donner du caractère. Sauf cas exceptionnel (mariage…), je ne réfléchis donc pas trop.

Charles-Louis : Dans ma vie d’avant, je voyageais chaque semaine et devais donc anticiper les tenues à prendre avec moi (pour le boulot et pour le soir). C’est nettement moins difficile aujourd’hui où j’ai tendance à porter des tenues plus casual (qui fonctionnent très bien avec des souliers élégants 😊).

Une dernière question pour la route : qui est votre icône de style ? Cette personne à qui vous pensez quand vous choisissez des vêtements et à qui vous aimeriez secrètement ressembler ?

Nous n’avons pas d’icône de style en particulier, mais pour revenir sur l’élégance naturelle évoquée plus haut, nous nous laissons guider par cette jolie formule du poète Ovide (que l’on trouve d’ailleurs sous le couvercle des boîte In Corio) :

« C’est l’élégance simple qui nous charme ».

Un joli mot de fin, merci Messieurs ! Et pour ceux qui s’intéressent de près à l’élégance masculine, nous organisons justement un concours Instagram avec nos confrères d’In Corio jusqu’au 30 juin 2020. A gagner : 2 boxers Pétrone et une de leurs ceintures tressées. De quoi refaire le plein d’élégance simple.

Recevez de nos nouvelles

Laisser un commentaire