L’histoire derrière le T-shirt que vous portez

Au printemps dernier, nous sortions nos premiers T-shirts à col rond. A l’époque nous avions rédigé un premier article pour vous présenter ce que nous avions souhaité faire de ces T-shirts : une première couche de vêtement ultra-douce et confortable.

Aujourd’hui on veut aller plus loin sur le sujet et vous raconter l’histoire derrière ce vêtement iconique, qu’on porte tous les jours ou presque.

La grande histoire du T-shirt

Des origines de sous-vêtement

Les origines du T-shirt sont assez floues, mais on peut dater ses débuts à la moitié du XIXè siècle. Le T-shirt était à l’origine un maillot de corps, appelé également tricot de peau. Il est l’héritier du Henley, ce maillot à manches longues et au col boutonné que les hommes portaient en sous-vêtements, accompagné d’un long john en bas. 

Pour plus de praticité, le Henley adopte des manches courtes et se départit de ses boutons : ainsi était né le T-shirt.

Cette pièce se porte alors en dessous de la chemise ou du bleu de travail, et est pensée avant tout pour être pratique et hygiénique. Ses grandes missions : tenir chaud et éviter de transpirer directement dans ses vêtements.

A l’époque, le T-shirt est strictement un sous-vêtement, et il aurait été aussi impensable de sortir seulement vêtu d’un T-shirt que de se balader en caleçon de nos jours.

Le T-shirt, l’attirail des soldats

Mais le T-shirt évolue vite au gré des modes, et repéré par les militaires, il devient le sous-vêtement réglementaire de la US Navy dans les années 1920. 

Pratique, facile à laver, le T-shirt devient un classique du paquetage des soldats américains. Il est apprécié pour sa légèreté, comparé aux anciens sous-vêtements en laine. Sa coupe est alors courte et ajustée, avec un col évasé et des manches courtes.

Les G.I. américains partent en Europe pour la Seconde Guerre Mondiale avec le T-shirt dans leur backpack, contribuant ainsi à la diffusion rapide du T-shirt dans le vieux Continent.

Revenus de la guerre, les vétérans se mettent à le porter dans leur vie civile, comme symbole de leur passé militaire au service de la nation. Et à l’heure où porter un T-shirt sans chemise est encore vu comme indécent, cet acte est l’expression de la protestation des anciens soldats qui peinent à se réintégrer dans la société américaine.

Un sous-vêtement devenu vêtement

Le T-shirt est ainsi de plus en plus visible, et on observe alors pour le T-shirt la même trajectoire que celle du débardeur, ce fameux vêtement de dessous devenu emblème des ouvriers puis uniforme des action men des films hollywoodiens. On vous invite d’ailleurs à lire notre article sur l’histoire du débardeur pour hommes.

Comme son cousin le débardeur, le T-shirt se popularise donc encore davantage grâce à l’influence du cinéma américain, avec un Hollywood en plein boom.

Parmi ses grands moments de gloire, on retrouve bien sûr Marlon Brando dans Un tramway nommé désir avec son personnage de Stanley Kowalski, qui contribue d’ailleurs aussi à la réputation grandissante du débardeur. On le retrouve ensuite porté par James Dean dans la Fureur de Vivre en 1955.

Autrefois sous-vêtement, le T-shirt assume désormais totalement son statut de vêtement d’apparat : en témoigne cette publicité de 1955 de Sears, “Enjoy yourself outdoors”.

L’évolution du T-shirt

Le T-shirt n’en reste pas là et devient aussi le vêtement des révolutions, adopté par toute une génération qui s’oppose farouchement à la Guerre du Vietnam. Le vêtement se démilitarise et le “T-shirt à messages” devient un moyen d’expression politique appelant à la paix et à la fraternité entre les hommes.

Si le symbole change – du vêtement militaire aux vêtements des jeunes générations en quête d’indépendance – sa coupe a aussi évolué avec le temps. On observe le passage d’une coupe ajustée, qui met en valeur le corps, à une coupe de plus en plus ample.

Il suffit de se replonger dans les films, séries et magazines des années 1990 pour s’en rendre compte.

Un marqueur identitaire

Quelle que soit sa forme, le T-shirt a une connotation politique et sociale, tant il contribue à la construction de son identité, pour soi et aux yeux des autres. On le porte pour marquer son appartenance à un clan, à une tribu comme les appelle Michel Maffesoli dans son ouvrage, “Le temps des tribus”. 

C’est l’exemple parfait des T-shirts de groupes de musique, que l’on porte comme un étendard pour rappeler, à soi et aux autres, le groupe social et culturel auquel on a choisi d’appartenir.

 

T-shirts musique

2 T-shirts, 2 styles : 2 salles, 2 ambiances.

Bref, le T-shirt n’a cessé d’évoluer au gré de ses nombreuses vies.

Nouvelles couleurs, nouvelles matières, ajouts de broderies ou de feutrines, impressions de messages en sérigraphie, le T-shirt en a vu de toutes les couleurs. Et a priori ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Et le T-shirt Pétrone, ça donne quoi ? 

Pour notre T-shirt, nous avons décidé de renouer avec ses origines de sous-vêtement, en misant sur des caractéristiques qui le rendent parfait à porter à même la peau : 

  • une toile très douce, née de notre alliage maison de coton pima et micromodal ;
  • une matière anti-bactérienne et anti-odeurs grâce au micromodal ;
  • un tissu qui ne froisse pas et ne retient pas le calcaire, à nouveau grâce au micromodal.
Tshirt gris anthracite hommes

Pour composer ce T-shirt, nous utilisons les 3 matières auxquelles nous sommes fidèles depuis le début. 

Le coton pima est une qualité supérieure de coton, précieuse car très rare. Il est traité sans pesticide, car la fleur de coton pima les supporte très mal. Notre coton est cultivé en Israël puis filé en Grèce. 

Le micromodal est une fibre textile fabriquée à partir de cellulose de bois de hêtre, originaire d’Europe Centrale. Le micromodal est une matière extrêmement lisse, plus douce et plus résistance que le coton, et produite de manière écoresponsable par notre fournisseur Lenzing en Autriche. 

Enfin, nous utilisons en faible apport de l’élasthanne qui permet de donner de la souplesse à la toile. Cette élasticité permet à la toile de rester bien en place au fil de la journée, et donne de la tenue au T-shirt pour qu’il conserve sa forme, lavage après lavage. 

T-shirt hommes rouille

Résultat : une toile très douce, légèrement élastique et vraiment confortable, qui donne un effet seconde peau quand on le porte. Grâce au micromodal, il retient moins les odeurs et se froisse moins qu’un T-shirt classique en 100% coton. Parfait à porter seul, sous un pull, pour dormir ou traîner à la maison – idéal pour la saison 2 du confinement.

Et après quelques mois d’usage, on peut dire que ces T-shirts vous plaisent déjà beaucoup !

Nos T-shirts sont disponibles dans plus d’une dizaine de couleurs, du XS au XXL, et toujours à prix dégressifs.

On en parle dans cet article :

32,5€
40€

Laisser un commentaire

Recevez de nos nouvelles