Guide d’entretien de vos sous-vêtements

Que ceux qui ont déjà eu peur de se retrouver avec des vêtements rétrécis, détendus ou décolorés en sortie de machine à laver, lèvent la main. D’autres prennent ça de manière très détendue, voire un peu trop. Tout part dans la même fournée à la machine, même programme, même température, et en avant Guingamp. 

Vous vous reconnaissez dans un de ces deux portraits ? Voici quelques conseils qui vont vous aider à bien entretenir vos sous-vêtements masculins. Car vos choix en matière de blanchisserie ont une vraie incidence sur la durée de vie de vos dessous. 

5 conseils pour bien laver ses sous-vêtements à la machine

Juste avant de démarrer, quelques informations sur la toile de nos sous-vêtements & T-shirts.

La majorité des sous-vêtements et T-shirts de notre collection sont fabriqués dans un mélange de coton pima et de micromodal

Nous avons déjà parlé du micromodal : légère et souple, cette viscose de bois apporte de la finesse à notre toile. C’est ce qui nous permet d’arriver à un grammage de 170g/m2, pour un résultat plus souple qu’un sous-vêtement classique, qui donne une sensation de seconde peau.

Autre atout du micromodal : avec sa surface extrêmement lisse, le calcaire ne peut pas se fixer sur le micromodal. La toile gardera donc une bonne douceur dans le temps, et ne deviendra pas rêche comme c’est parfois le cas avec les dessous 100% coton. 

Pour ceux qui recherchent des informations pour laver leurs boxers en laine mérinos, nous vous invitons à lire notre article dédié à l’entretien des sous-vêtements en laine

1/ Apprendre à décrypter les étiquettes de ses sous-vêtements

On n’y fait pas toujours attention, pourtant ces quelques signes sont un bon mode d’emploi pour bien gérer le lavage de ses dessous.

consignes lavages machine boxer homme

Voici la signification de ces symboles, de gauche à droite : 

  • Le rond barré dans un carré : no pasaran pour le sèche-linge. On reviendra sur ce sujet un peu plus loin. 
  • Le rond barré : nettoyage à sec interdit. 
  • Le triangle barré : les agents de blanchiment, type chlore, sont interdits.
  • Le bac avec 30 indique que la température de lavage recommandée est de 30° maximum. 
  • Le fer à repasser avec un point : le repassage est possible mais à température faible, 110°C maximum. Si jamais vous vient l’envie de repasser vos slips.

2/ Bien trier ses vêtements

Cela paraît évident à rappeler, mais pensez à bien trier votre linge avant de le laver. Autrement vous risqueriez de vous retrouver avec de mauvaises surprises. 

On va pas se mentir, ça nous est tous déjà arrivé.

Les règles d’or : 

  • Lavez vos sous-vêtements neufs une première fois avant de les porter, de préférence à part. 
  • Séparez les couleurs : une pile de blanc, une pile de couleurs claires (jaune, vert clair, bleu clair, rose pâle) et une pile de couleurs foncées (noir, bleu marine, gris). Veillez surtout à ne pas les mélanger ! 

Faut-il utiliser un filet à linge ?

Si cela vous tranquillise, vous pouvez utiliser un filet de lavage (ou une taie d’oreiller, si vous êtes branché DIY) dans lequel vous glisserez vos sous-vêtements. Notons que cela s’applique plutôt aux soutiens-gorge de Mesdames qu’à vos boxers, Messieurs. De notre côté, nous lavons tous nos boxers Pétrone sans filet, yolo, et tout se passe bien depuis le début.

3/ Bien configurer le programme de lavage en machine

Sur la plupart des machines à laver domestiques, vous avez 3 paramètres à choisir :

  • le programme
  • la température
  • le nombre de tours d’essorage

Nous vous recommandons d’opter pour le programme “délicat”. Pour ce qui est de la température, pour vos sous-vêtements (Pétrone comme les autres), nous vous recommandons de les laver à 30° maximum. Cette température est la fourchette haute de ce qu’on appelle le “lavage à froid”, compris entre 15 et 30°. 

Crédit : Annie Spratt – Unsplash

En effet, plus la température du cycle est élevée, plus la fibre textile se contracte. Vous l’avez peut-être remarqué si vous avez par mégarde lavé un T-shirt ou un boxer à 40° : il vous semblera plus ajusté, plus moulant. Donc si par mégarde vous lavez vos sous-vêtements à 40°, quelle qu’en soit la marque : ils survivront, mais gardez en tête qu’à terme ils pourraient s’abîmer et vous sembler bien plus petits.

« Ma grand-mère m’a un jour dit que pour bien laver, il fallait tout passer à 60° : vrai ou faux ? »

Les machines à laver et lessives sont aujourd’hui si performantes qu’un lavage à 30° sera efficace pour nettoyer vos sous-vêtements et T-shirts. Si toutefois un de vos sous-vêtements est particulièrement sale (ça ne regarde que vous 👀), nous vous conseillons de le pré-laver à la main avec un bon coup de savon noir sur les tâches, avant de le passer en machine. 

4/ Le sujet de l'essorage

Nous vous recommandons un essorage à 800 tours / minute

En revanche, restez bien éloigné du sèche-linge.

Le sèche-linge a de quoi séduire quand on a une famille nombreuse et/ou peu de place, on vous l’accorde. Cela semble également incontournable pour ceux qui doivent passer par la case laverie pour faire leur blanchisserie. 

Là encore, comme pour le sujet du lavage à 40°, tous vos sous-vêtements en ressortiront peut-être indemnes. Pour autant, on vous conseille fortement de ne pas utiliser de sèche-linge. En effet, le sèche-linge a tendance à abîmer fortement les fibres textiles. Vos sous-vêtements vous diront merci.

 5/ Choisir la bonne lessive

Quiconque s’est déjà retrouvé devant le rayon lessive du supermarché sera d’accord : on ne sait pas toujours vers qui se tourner, et on a tendance à prendre un peu ce qui nous tombe sous la main. A la lecture de ce test de Que Choisir, on s’aperçoit qu’il est difficile de trouver une lessive satisfaisante en termes de lavage, de conséquences sur la santé et d’impact sur l’environnement.

En clair, les lessives liquides contiennent des substances chimiques, présentes pour assurer l’efficacité du lavage ou créer une “odeur de propre” (“hmm c’est doux ! c’est neuf ?”, vous voyez l’idée…). Agents de blanchiment, phosphonates, fixateurs de parfum : ces substances présentes partout ne sont pourtant pas biodégradables et peuvent être très irritants pour la peau voire allergisants. Problématique quand on pense qu’on porte nos sous-vêtements au plus près de notre intimité, toute la journée.

De leur côté, les lessives en poudre ne contiennent pas de conservateur mais sont bien plus abrasives. On les réserve pour le lavage du linge qui ne craint pas, comme des torchons.

Le choix d’une lessive sans conservateur ni produit irritant

Nous avons rencontré par la magie d’Instagram les deux créatrices de la Maison Plouf, qui propose une lessive avec 99,3% d’ingrédients naturels. 

Elodie de Maison Plouf nous a raconté la création de son entreprise, née d’une prise de conscience sur le sujet de la lessive. “On a voulu créer une lessive qui nous permette d’arrêter de cumuler 15 bidons en plastique sous l’évier. Avoir une seule lessive qui fait tout, sans substance nocive, et très concentrée, à la différence des lessives de la grande distribution qui sont très diluées. Niveau lessive, il faut déconstruire les mauvaises habitudes qu’on nous a enseignées pendant des années.”

En résumé, nous vous conseillons de choisir une lessive privilégiant au maximum des produits naturels, pour la santé de votre peau et de votre intimité. Pourquoi pas chez Maison Plouf, par exemple, ou chez les Petits Bidons.

L’adoucissant : la fausse bonne idée 

Dernier conseil pour la route : passez-vous d’adoucissant !

L’adoucissant est un faux-ami du linge : il va avoir tendance à cartonner le tissu et à nuire à l’élasticité des vêtements.

Vous voilà paré pour réussir votre session linge et bien laver vos sous-vêtements en machine ! 

Bien laver vos chaussettes en machine

On sait ce que vous vous dites. Les chaussettes, c’est du solide, on peut y aller. Et pourtant, là encore, les façons de laver vos chaussettes ont une grande incidence sur la durée de vie de vos chaussettes. 

L’astuce pour bien laver ses chaussettes 

Elle est simple : prêter à vos chaussettes la même attention qu’à vos sous-vêtements.

En clair, voilà la marche à suivre : 

  • Si vos chaussettes sont vraiment très sales, faites-les tremper une demi-heure dans de l’eau avec du bicarbonate avant de les passer en machine. 
  • Choisir le bon programme. Si vous lavez par exemple des chaussettes en laine, il vous faudra choisir le programme adapté. Autrement, vous pouvez choisir un programme “Couleurs” classique.
  • Laver de préférence à 30°.
  • Eviter le sèche-linge, particulièrement pour les chaussettes de ville plus fines.

L’histoire de la machine qui avale les chaussettes

Des chaussettes devenues orphelines à la sortie de la machine à laver, on a tous connu ça. Si vous êtes un habitué du fait, on ne peut que vous conseiller de mettre toutes vos chaussettes dans un filet à linge.

Cet article a 2 commentaires

  1. DIOT

    Bonsoir,
    Dèsolèe pour ce grand trou de mémoire mais seule, personne ne peut m’aider…Google ?: rien.

    Les chaussettes et les slips se lavent-t-ils ensemble ? Impossible de m’en souvenir.
    De plus, je pense laver ce linge demain.

    Svp, auriez-vous l’extrême amabilité de me rèpondre quand temps ?
    Merci beaucoup.
    Cordialement

    1. Pétrone

      Bonjour,

      Vous pouvez tout à fait laver tous vos sous-vêtements et chaussettes en même temps.
      Vous pourrez tout laver avec un cycle à 30°, de préférence sur programme délicat.
      Nous vous conseillons aussi d’éviter le sèche-linge, si possible, afin de préserver vos vêtements.

      Bien à vous,
      Marion

Laisser un commentaire

Recevez de nos nouvelles